queuë

queuë
Queuë, foem. penacut. Proprement prins est la partie de la beste, qui luy pend du croppion par derriere, et luy couvre l'une de ses parties honteuses si c'est un masle, et toutes les deux si c'est une femelle, et Dieu la luy a donnée pour cette fin, ou large et espaisse de tronc et trongnon, ou fort peuplée de crins ou de pennes, Cauda. Duquel mot Latin le François est fait, comme aussi l'Espagnol Cola, et l'Italien Coda. Ainsi l'on dit, La queuë du Lion, du cheval, de l'oiseau, Leonis, equi, auis cauda. Et, Remuer la queuë, ce que les bestes font, ou pour chasser de dessus elles ce qui leur nuit, ou pour flater, ou par courroux, et autres passions qui les meuvent diversement, Caudam iactare. Persius. Agere, agitare, deflectere, concutere. Et, Queuë pendante jusques à terre, Ad imos pedes cauda demissa, Vsque ad calces profusa. Et par metaphore, Il s'en va la queuë levée, Elata cauda. c. tout resjoüi et de hait. Ce qu'on dit par imitation ou des chevaux, lesquels estants eschappez s'en vont au galop esbaudissants par la campagne la queuë levée: ou des chiens, lesquels trottans par franches erres et sans peur, portent la queuë retroussée. Dont le contraire est, Il s'en va la queuë entre les jambes. c. tout honteux intimidé, par ce que la beste qui est tancée, poursuivie, ou battuë, serre sa queuë entre ses jambes, courbant le train de derriere; dont procede le mot Coüard pour Timide, que l'Italien dit Codardo, Et en autre signification, A la queuë git le venim, ce qu'on dit d'un qui ne monstre en ses premieres actions le mal qu'il couve pour la fin. Ce qui est prins du Scorpion, dont le venim est à la queuë. Et en autre maniere encores, Cette queuë n'est pas de ce veau. Ce qu'on dit pour un qui à la suite d'un propos met ce qui en est aliené et d'autre matiere. Queuë aussi par abusion du mot (ou par translation, qui la voudra excuser ainsi) est appelée la partie posterieure du grand manteau et habit d'un Cardinal, laquelle est beaucoup plus longue que les devans d'iceluy et traine par terre (dont celuy qui la releve, trousse et porte derriere luy, est appelé Caudataire. Et la queuë des robes ou manteaux de dueil que les princes portent aux funerailles des Roys et Empereurs, trainant aussi apres eux. Et la queuë des robbes et manteaux de majesté et haut appareil, que les Roines et princesses portent en un jour de feste ou court planiere, ou autre grande assemblée et acte solennel, trainant longue espace apres elles, que leurs dames d'honneur relevent et portent par le bord esloignées du long de laditte queuë apres elles. Et la queuë des robbes des gentifemmes et bourgeoises Françoises, qu'elles retroussent par derriere avec une agraffe ou espingle bien pres, et au dessous de la ceinture, leur servant pour toute honorableté de queuë pendante, la doublure d'icelle, qui est ou de velours, ou de satin, ou de taffetas, ou d'autre estoffe lustreuse et plus precieuse que celle desdittes robbes: aussi est laditte doublure en veuë pour parade, comme est celle des manches larges qui sont appropriées à cette façon et porture de robbes à queuë (à la difference des robbes rondes et sans queuë, qui ne sont de telle parade ne si honorables) lesquelles elles portent rebrassées depuis l'audessous du coude jusques bien pres du mougnon du bras, demeurant le surplus jusqu'au col d'iceluy couvert de riches mancherons, ou (comme en aucuns lieux on les appelle) poignets faits en ventre de cornemuse, ou de velours ou de satin, de toile d'or ou d'argent, estoffez de riches boutons d'or, aucunefois enchassez de pierres precieuses, ou orfavrisez ou recamez. Dont vient cette maniere de parler, Elle s'en va à hausse queuë. c. precipitamment ou à la haste. Car d'autant que la queuë pendant et trainant recerche un pas et une contenance moderez et graves: ainsi qui veut precipitamment aller, trousse et hausse la queuë de sa robbe, et ne retient cette modestie et gravité. Et par ce que la queuë est sur le derriere des bestes, par plus esloignée translation l'on dit en fait d'armes et chevalerie, la queuë d'un pennon (qui est la poincte d'iceluy voletant au vent, dont la teste est ce qui tient et entoure le haut de la hante, par laquelle le pennon est porté en campagne) laquelle, à la premiere bataille où le chevalier ou escuyer noble de toutes ses quatre lignes ayant la terre de deux chevaliers ou escuyers bacheliers, et de son patrimoine ou acquest dequoy s'accompagner continuellement de quatre ou cinq nobles hommes à xii. ou à xvi chevaux, luy est couppée par son Roy, par laquelle ceremonie il devient Banneret, et son pennon Banniere. Et la queuë d'une armée, qu'on dit aussi, en ce qui est de combattans, Arrieregarde, Extremum agmen. Et donner sur la queuë d'une armée, Hostem in nouissimo agmine insequi infestare, lacessere. Caesar. Et, Mener la queuë d'une armée, dont le contraire est la teste de l'armée, Agmen agere. B. Ce qu'on dit pareillement de celuy ou ceux qui marchent apres tous en une compagnie. Et consequemment on use de ce mot, pour la fin de quelque chose que ce soit. Selon ce on dit A la queuë de ce propos il m'en a mis sus un autre, Quum hunc sermonem absoluisset, mox alterum subdidit. Et, La difficulté sera à la queue, Molestia omnis in rei exitu consistet. Et, La queue sera difficile à escorcher, Clausula erit difficilis. B. ex Cic. c. La fin en sera facheuse. Queue a d'abondant un autre signification toute differente des susdictes. Car en cas de fustaille il se prend tant pour le tonneau à vin contenant cinquante quatre sextiers, à huit pintes pour sextier, et en cette signification vient de ce mot Latin Cupa, (et se doit orthographier par c. Cue, penac. Et non par q.) et se partit en deux demiqueues contenant vingtsept sextiers chacune à l'equipollent, valans les deux queues de vin trois muyds de vin au fust et jauge de Paris. Ainsi l'on dit, Il a recueilli une queue de vin, c. de vin pleine une queue, Vini quantum istiusmodi dolium capere potest percepit. Le tonnelier fait des queues, Faber doliarius istiusmodi vasa vinaria fabre facit. Et, Il à vendu deux queues de vin, Quando et vas istiusmodi ligneum, vnaque vinum vendita sunt. L'usage des queues et demiqueues de vin est frequent en France, mais la jauge et mesure n'en est égale toutes parts. Pour ce en l'ordonnance des jaulges il est dit, la queue à la mesure et jaulge de Paris. Et, la queue à la mesure de Bourgoigne, Et, Queue Françoise. Et, Queue de Bourgoigne. Et, Jaulger les vins à la jaulge de Bourgoigne, ou à la jaulge Françoise. Queue encore se prend pour ce petit pied qui tient le fruict attaché à l'arbre et au sarment de la vigne. La raison de laquelle signification est, par ce que le devant du fruict est appelé Teste par le François. Ainsi nomme-il Poire à deux testes, une espece de poire qui a deux fleurons separez et distincts sur le gros bout. Ce qui est ainsi dit sur la raison des bestes, lesquelles estans panchantes (que le Latin dit Prona) ont la teste sur le devant de l'abbord, et la queue sur le derriere. Mais les Latins appellent cette queue du fruict, Pediculus, ou Petiolus. Et l'Espagnol Peçon. ac. Et le Languedoc Pecoul, ac. Par syncope du Latin Pediculus, qui signifient petit pied, sur la raison de l'homme qui a les pieds perpendiculairement opposites à la teste. Queue en outre se prend aucunesfois pour le membre viril, Cauda salax, dit Horace au 1. des Sermons, Sat. 3.
Queue d'aronde ou d'arondelle, en cas de serrurerie ou charpenterie est une piece de fer ou de bois large et espanie és deux extremitez, estroicte au milieu, servant à joindre par enchassure deux pieces de bois ensemble, ou bien le bout d'une piece de bois taillé en queue d'arondelle pour enchasser dans le bout d'une autre piece qu'on veut joindre et adapter à celle-là, Le mot est ainsi dit, parce que laditte piece à enchasser et joindre represente la forme d'une queue d'arondelle double ou simple, Securicla, Subscus.
Une herbe qu'on appelle Queue de cheval, Hippuris, huius hippuris, vulgo Equiletum, Cauda equina.
Herbe semblable à la queue d'un renard, Alopecurus.
Herbe appelée La queue du Scorpion, Verrucaria verrucariae.
Queue de porceau, Voyez Peucedane.
La queue d'une poire et autres fruicts, Petiolus, Pediculus.
La queue des raisins, Pes vinaceorum.
La queue de la grappe, Scipio.

Thresor de la langue françoyse. .

Игры ⚽ Нужен реферат?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • queue — 1. (keue) s. f. 1°   Partie qui termine par derrière le corps de la plupart des animaux. •   C est dans cette île [Mindoro] que Struys dit avoir vu de ses propres yeux un homme qui avait une queue longue de plus d un pied, toute couverte d un… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Queue — can mean: * Queue area, where a line of people wait. The verb queue means to form a line, and to wait for services. Queue is also the name of this line * Queueing theory, the study of waiting lines * Queue (data structure), in computing, a type… …   Wikipedia

  • Queue — (französisch für „Schlange“, „Stiel“, „Schwanz“, englisch für „Warteschlange“, „Zopf“) steht für: Queue (Billard), ein Stock im Billardspiel, mit dem die Kugeln gespielt werden Warteschlange (Datenstruktur), eine Datenstruktur in der Informatik… …   Deutsch Wikipedia

  • Queue — (fr., spr. Köh), 1) Schwanz; 2) die hintere Seite eines Truppentheils, bes. in Hinsicht der Richtung des Abmarsches, der Téte entgegengesetzt; 3) bei den Hautelissetapeten die geschorne Kette; 4) langer Zug von Menschen, welche hintereinander… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Queue — Queue, v. t. To fasten, as hair, in a queue. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Queue — Queue, n. [F. See {Cue}.] (a) A tail like appendage of hair; a pigtail. (b) A line of persons waiting anywhere. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • queue — ► NOUN 1) a line of people or vehicles awaiting their turn to be attended to or to proceed. 2) Computing a list of data items, commands, etc., stored so as to be retrievable in a definite order. ► VERB (queues, queued, queuing or queueing) ▪ wait …   English terms dictionary

  • Queue — (franz., spr. kö , »Schwanz«), veralteter Ausdruck für das Ende einer Kolonne (im Gegensatz zu Tête); eine Reihe einzeln oder zu zweien hintereinander stehender Personen, welche die Öffnung eines Lokals etc. erwarten, daher Q. machen; auch der… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Queue — (frz., spr. köh), Schwanz; das Ende einer Truppenkolonne etc.; Reihe hintereinander aufgestellter, auf Einlaß wartender Personen; der Billardstock; das Saitenbrett (an Geigen etc.) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Queue — (kö), frz., Schweif; der hintere Theil einer Truppe, eines langen Zugs überhaupt. Vergl. Billard …   Herders Conversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”